La réglementation sur le prix du livre, un plus pour les consommateurs

logoSLLivresLa réglementation sur le prix du livre
Un plus pour les consommateurs

Les livres n'ont pas de prix !

Comment fonctionne la chaîne du livre ?

Avant d’arriver entre vos mains, un livre doit franchir plusieurs étapes. L’auteur en fait à la rédaction, l’éditeur le révise, corrige, met en page, l’imprimeur l’imprime, le distributeur l’entrepose et le distribue, le libraire le lit et le propose et le consommateur le savoure. C’est cette chaîne d’engagement et de confiance qui ont permis à des auteurs inconnus de proposer une première œuvre et de devenir des auteurs à succès.

Comment est fixé le prix d’un livre ?

Le prix du livre est fixé par l’éditeur. Il comprend la marge bénéficiaire de chacun des maillons de la chaîne pour assurer la pérennité de l’industrie du livre.

Quelle est la part des librairies ?

Les librairies font un profit de ±40% sur le prix d’un livre. Cette marge de profit leur permet d’assurer loyers, salaires, équipements et autres frais. À la fin de l’année, il reste, dans les meilleurs cas, un profit ne dépassant pas 2%. La plupart des librairies tiennent entre 20 000 et 50 000 titres de collections variées. La sortie d’un best-seller et les profits qui en découlent leur permettent d’assumer leur rôle de diffuseur culturel.

Être libraire, c’est plus que vendre des livres, c’est aussi tenir sur ses tablettes le livre que vous cherchez, même si ce n’est pas un best-seller.

Comment les grandes surfaces peuvent-elles offrir des rabais aussi impressionnants ?

Les grandes surfaces tiennent en moyenne 200 titres dont la vente est assurée. Pour celles-ci, le livre est un produit de consommation secondaire. Comme elles ont des marges bénéficiaires plus grandes sur d’autres produits, elles peuvent réduire leur profit sur les livres sans affecter leur chiffre d’affaires. De plus, contrairement aux librairies, les grandes surfaces n’assument pas les frais de manutention (réception, étiquetage, mise en place, retours...) qui sont assumés par les distributeurs. Au final, c’est toute la chaîne du livre qui assume les rabais des grandes surfaces.

Pourquoi réglementer le prix d’un livre ?

10% maximum de rabais sur le prix d’un livre durant les neuf premiers mois de sa vie. Voilà ce que la réglementation propose. L’objectif est de protéger la chaîne du livre de la concurrence déloyale des grandes surfaces et ainsi préserver la vitalité de la culture littéraire au Québec.

Ce que ça veut dire pour le consommateur ?

Le prix du livre n’augmentera pas. Ce sont les rabais indécents qui cesseront. En payant son livre à juste prix dans une librairie, le consommateur s’assure que ses enfants pourront découvrir de nouveaux auteurs, porteurs d’une culture littéraire variée et dynamique.

Sans prix réglementé, la chaîne de livre s’effondre et le choix des grandes surfaces deviendra notre seul choix culturel. Et quand ils seront les seuls joueurs, ils fixeront un prix à leur profit.

C’est là tout l’enjeu de la réglementation.

Jeanne Lemire et Pierre Ménard
Librairie Paulines de Montréal