Renseignements sur les conférences :

Pierre Ménard et
David Berthiaume Lachance
téléphone : 514 849-3585
courriel : animation@paulines.qc.ca

Pour commander


pour commander en ligne :
http://paulines.leslibraires.ca
logo leslibraires


pour commander en librairies :
Montréal :
514 849-3585
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Trois-Rivières : 819 374-2722
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Penser le sein féministe | À la suite d’une mastectomie

Activités Montréal
200227w
Date: jeudi 27 février 2020 19:00 - 21:00

200227w2Marie-Claude Belzile nous invite à Penser le sein féministe (L’esprit libre, 2019) en jetant un éclairage nouveau sur les pressions sociales et médicales entourant la reconstruction mammaire et le port de prothèses suite à une mastectomie. Une rencontre sur le droit au choix.

Pourquoi aussi peu de femmes choisissent-elles d’aller poitrine plate après une mastectomie ? Si plusieurs optent effectivement pour la non-reconstruction, encore rares sont celles à le vivre ouvertement, sans prothèses mammaires externes. Et tandis qu’on observe dans le milieu médical une pression croissante pour la reconstruction depuis une dizaine d’années, la mastectomie seule, qui comporte moins de risques physiques et permet une guérison plus rapide après l’opération, reste occultée, autant par les spécialistes que dans la société.

À partir de son expérience personnelle, Marie-Claude Belzile met en lumière les discours qui mènent à cette invisibilisation, dans une démarche féministe de réappropriation du corps différent, transformé et tout aussi valide.

Marie-Claude Belzile, née à Baie-Comeau en 1987, est titulaire d’un baccalauréat en anthropologie de l’Université de Montréal. En 2016, à 29 ans, elle a reçu un diagnostic de cancer du sein, depuis devenu métastasique. Elle vit à Montréal.

Marie-Claude Belzile sera accompagnée par Heather Meek, professeure et chercheuse au département de littératures et de langues du monde de l'Université de Montréal, notamment spécialisée en histoire de la médecine et en études de genre. Elle s'intéresse aux enjeux de l'hystérie féminine au XVIIIe siècle à travers le croisement de la littérature et de la médecine.

 

Contribution suggérée : 5 $

 

Places disponibles
123
Nombre de places
125

 

Toutes les Dates


  • jeudi 27 février 2020 19:00 - 21:00

Propulsé par iCagenda